Add to compare

Portrait de Makers #10 > R2 Builders France

  • R2-M5_Millenium_falcon_FACTS2016
  • a_toi_de_jouer_2017
  • a_toi_de_jouer2016
  • European_R2BuildersClub_FACTS2017_
  • Lefigaro.com_Galeries-Lafayette-4novembre2015_starwarsxGL-2
  • Lefigaro.com_Galeries-Lafayette-4novembre2015_starwarsxGL-7
  • R2-WIP_Medical_Bay_FACTS2012
  • R2BuildersFrance_Anthony_Daniels_Paris_ComicsExpo2014
  • R2BuildersFrance_Kenny_Baker_Paris_ComicsExpo2014
  • Visage_constructeurs_a_toi_de_jouer2016
  • R2BuildersFrance_sortieRogueOne_GaumontAmiens
  • European_R2BuildersClub_droids_FACTS2016_

Depuis sa sortie en 1977, l’univers Star Wars ne cesse d’alimenter l’imaginaire, et nombreux sont les fans qui rêveraient d’avoir le droïde R2-D2 à la maison. Du rêve à la réalité et pour notre plus grand plaisir, nous nous sommes entretenus avec Laurent Devendeville de la Communauté francophone des constructeurs de R2 qui nous dévoile une interview passionnante sur cet univers qui rassemble pas moins de 900 membres sur le territoire. Découvrez sans plus attendre le portrait de ce Maker venu d’une galaxie lointaine…

– Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Laurent Devendeville, 45 ans et fan de Star Wars. Adolescent, je me souviens de parties de jeu de rôle Star Wars avec des amis. Étudiant, je modélisais en 3D des vaisseaux et essayais de refaire des scènes des films. Plus tard, je me suis mis à collectionner des produits dérivés de cet univers. J’ai réussi à obtenir des répliques d’objets, des mini-bustes et statuettes. N’ayant pas ce que je souhaitais dans le commerce, je me suis mis à les costumiser, à les transformer et à les repeindre. Je suis ensuite passé à la réalisation d’un buste d’Obi-Wan Kenobi puis d’une statue de Darth Vader en taille réelle tous les deux. Je me suis ensuite intéressé aux robots présents dans l’univers de Star Wars (les droïdes) avec l’envie d’en réaliser un, je me suis alors lancé dans l’aventure avec pour objectif de fabriquer un robot taille réelle et réplique la plus fidèle possible du droïde R2-D2 que l’on voit dans les différentes scènes des films. Dans certaines scènes, R2-D2 était animé par un acteur Kenny Baker, dans d’autres scènes le droïde étant piloté à distance avec son et lumière, c’est cette version que j’ai souhaité réaliser.

– Depuis quand la communauté francophone des constructeurs de R2 existe-t-elle  ?

Il existe un club international des constructeurs de R2 créé en 1999 (par un Australien et hébergé aux US) : le R2-D2 Builders Club. Plus de 40 000 membres y sont inscrits, répartis sur tous les continents, les échanges se font sur un forum en anglais. Même si ce nombre est élevé, peu finissent la construction de leur droïde. Une partie de ces constructeurs expose leur droïde dans leur maison ou bureau. D’autres participent régulièrement à des événements/salons/conventions avec leur droïde, ils sont encore moins nombreux (environ 200-300 personnes réparties sur la planète, peut-être moins). Dans certaines régions/pays, des constructeurs se sont regroupés afin de créer une entité régionale ou nationale, c’est le cas en France.

La communauté francophone des constructeurs de R2 est une association française de loi 1901 qui a été créée le 29 février 2012 par 3 fans (Raphaël Gonot — président, Christophe Albert — trésorier et moi-même – secrétaire). Nous représentons la partie que l’on peut nommer « R2 Builders France » et regroupons les constructeurs français et francophones (nous avons quelques constructeurs québécois, belges, suisses, luxembourgeois). Ils peuvent ainsi partager leur passion et leur construction ensemble sur un forum en français. Pour certains c’est complémentaire du forum US, pour d’autres qui ne sont pas assez à l’aise en anglais c’est l’unique lien avec le reste de la communauté. L’association propose la structure pour participer à des événements et pour rassembler les différents membres. Nous n’avons pas de local, mais nous avons un site web (www.r2builders.fr) et un forum qui permet les échanges. Certains se rencontrent lors d’événements publics « type convention/salon » ou lors de journées ateliers « type Workshop » où un constructeur reçoit chez lui d’autres constructeurs, chacun apporte son droïde ou des éléments pour des échanges et des ateliers techniques. Quel que soit l’endroit où l’on se rencontre, tout le monde repart à chaque fois avec le plein d’idées et de solutions, c’est très motivant et cela permet de progresser rapidement. Un droïde n’étant jamais terminé, on peut toujours l’améliorer et il y a des opérations de maintenance après les événements, que cela soit un constructeur débutant ou expérimenté, chacun profite de ces rencontres et des échanges. Les constructeurs de droïdes fabriquent la plupart du temps un R2-D2 (ou un de ses « frères/cousins »), mais il existe de nombreux droïdes. Après la construction d’un premier droïde, certains décident d’entreprendre la fabrication d’un autre droïde de la même catégorie (Astromech), ou d’autres droïdes (mobiles) comme BB-8, mouse droïde.

– Quelle est la marche à suivre pour devenir membre de votre association et combien de membres compte-t-elle ?

Les inscriptions sur le forum US ou sur notre forum sont entièrement gratuites. Tous les ans un appel au don est fait sur le forum US pour financer le fonctionnement du club et du site.

À notre niveau, nous avons une association et nous proposons aux membres du forum de devenir adhérent afin de nous soutenir et financer le fonctionnement de notre association (hébergement du site/forum, flyer, carte de visite, photocall, etc.).

Nous avons en moyenne une trentaine d’adhérents par an, voici quelques chiffres sur le forum : environ 900 membres inscrits, mais moins de 200 se connectent régulièrement (sur les 3 derniers mois), plus de 50 000 messages et plus de 100 présentations de droïdes en cours de construction ou terminés (avec les différentes étapes et les détails de la fabrication).

Les inscriptions sur le forum se font toute l’année sans interruption (jusqu’à 10-20 certains mois). Chaque nouveau film nous amène 3 ou 4 fois plus d’inscriptions autour de la date de sortie en salle. Les nouveaux films présentent parfois de nouveaux droïdes dans les teasers et sont réalisés par des fans durant les mois précédents la sortie du film.

– Quel a été le point de départ de cette fabuleuse aventure ?

La naissance de Georges Lucas et l’univers qu’il a créé et utilisé dans ses films au travers de la saga Star Wars, la suite on la connait tous.

Pour ma part, le début de cette aventure droïdesque date de janvier 2010 lorsque je me suis inscrit sur le forum US des R2 Builders (astromech.net) afin d’entamer la construction de mon droïde. À l’époque l’association française n’existait pas, il y avait un forum français regroupant quelques constructeurs français, mais où il n’y avait plus d’activité. Je me suis documenté, j’ai rassemblé de nombreux plans, j’ai commencé ma construction, le dôme fut ma première pièce.

J’ai choisi une construction en aluminium, mais on peut construire son droïde en bois/styrène/plastique ou même en impression 3D.

N’ayant pas les machines industrielles nécessaires à la fabrication de pièces en alu à la maison, j’ai fait usiner certaines pièces et profité de productions d’autres constructeurs pour assembler mon droïde. J’ai dû mettre près de 2 ans et demi pour obtenir toutes les pièces. Comme les délais sont longs pour des productions de pièces en alu, j’ai commencé la partie motorisée et électronique au fur et à mesure que le droïde prenait forme.

Ayant rendu le droïde mobile avec quelques effets lumineux et sonores et mêmes s’il n’était pas peint et qu’il manquait certaines pièces, j’ai participé à plusieurs événements à partir de 2011 et j’avoue que j’ai vraiment apprécié l’échange avec le public, et voir les sourires et la joie des enfants en voyant R2 est vraiment agréable. J’ai également effectué des sorties caritatives avec mon droïde accompagné de fans costumés au profit des enfants hospitalisés en leur rendant visite, c’est devenu un rendez-vous annuel auquel je suis content de participer (plusieurs constructeurs effectuent ces sorties avec leurs droïdes en France et à l’étranger).

J’ai débuté en février 2012 la création d’un second droïde mixant les matériaux (principalement en aluminium avec des pièces en fibre de verre). Et comme dans l’univers Star Wars, l’ordre est parfois particulier (sortie chronologique des films dans le désordre IV —V — VI — I — II — III — VII — Rogue One —VIII), sans le faire exprès mon second droïde a été terminé avant le premier. Ce second droïde a été peint et terminé juste à temps pour participer à Celebration Europe 2 à Essen en Allemagne, ce n’est pas R2-D2, mais R2-M5 (c’est R2-D2 sur lequel on a remplacé le bleu par du rouge, sinon le reste est identique), ce droïde apparaît dans l’épisode I quelques secondes lorsque les droïdes essaient de réparer le vaisseau chromé de la princesse Amidala dans l’espace lors d’une attaque). C’est le droïde que j’emmène depuis l’été 2013 dans les événements officiels (à la demande de Disney) ou publics (salons/conventions). Depuis 2011, j’ai participé avec mes droïdes à 17 conventions en France et 17 en Europe, 3 événements officiels (avant-première de l’exposition Star Wars identities en 2014, show de lancement de la période de Noël des Galeries Lafayette en 2015, Star Wars La soirée à Disneyland à l’occasion de la sortie ciné du réveil de la force épisode 7 en 2015), 2 événements caritatifs (visite des enfants hospitalisés au CHU), 3 Workshop organisés (rencontres privées entre constructeurs).

La construction d’un droïde est souvent une aventure familiale, parfois ce sont les enfants qui poussent papa ou maman (la construction n’est pas réservée aux hommes) à construire un droïde, parfois c’est un parent ou les parents qui se lancent dans la construction en espérant impliquer les enfants (et cela fonctionne en général pas mal). Cette aventure familiale se poursuit pour certains jusque dans les événements où le droïde est accompagné par sa « famille » sur le stand durant tout le week-end.

– En tant que fans de Star Wars et spécialistes du droïde astromech R2-D2, pouvez-vous nous en dire davantage sur cette passion pour ce petit robot que le monde entier connait et affectionne ?

R2-D2 a de nombreuses influences, c’est Ralph McQuarrie qui a illustré les premiers dessins de c3po et r2-d2.

R2-D2 est venu lors d’une discussion pendant le tournage d’American Graffiti entre Georges Lucas et Walter Murch qui demandait la bobine « Reel 2, Dialog 2″ abbrégé en R2-D2.

Kenny Baker, artiste accompli avant Star Wars, est devenu une star au travers de plusieurs rôles dans les épisodes 4 à 6. Avec 1,12 m, il était le choix parfait pour R2 qui fût réalisé spécialement autour de son corps et à ses mensurations.

L’ingénieur du son, Ben Burtt, chargé de créer les sons de R2, combina des bips et sifflements avec des voix humaines et notes électroniques donnant des émotions au robot et son propre langage.

2 ou 3 jambes : dans les épisodes 4 à 6, on aperçoit R2 en mode 2 ou 3 jambes. Kenny Baker est à l’intérieur de R2 en mode 2 jambes, parfois on peut même apercevoir ses jambes entre la jupe et les « battery box ». En mode 3 jambes, R2 est contrôlé à distance ou tiré par une corde.

Combien de droïdes : après un prototype réalisé par un charpentier avec un abat-jour comme dôme, la construction de R2-D2 a été finalisée pour un Nouvel Espoir (ANH – épisode 4) avec 6 droïdes en aluminium. Au moins un corps de R2 et plusieurs dômes furent réalisés en fibre de verre. Les multiples droïdes aperçus dans les différentes scènes sont des R2 repeints.

Pour l’empire contre-attaque (ESB – épisode 5), 8 autres droïdes furent créés dont 4 commandés à distance et 2 spécialement pour Kenny Baker plus confortable et plus léger. Un droïde très léger en fibre de verre fut réalisé pour Dagobah (planète marécageuse dans ESB).

Pour le Retour du Jedi (ROTJ – épisode 6), des fonctionnalités supplémentaires furent ajoutées à R2 comme le plateau de service de verres sur la barge de Jabba ou la scie circulaire d’Endor.

Pour les films de la prélogie, les R2 furent améliorés et repeints en bleu plus clair que dans ANH. On retrouve dans les scènes des droïdes réels et en images de synthèse.

Pour le réveil de la Force (TFA – épisode 7), les droïdes réels font leur retour, 4 droïdes sont construits, deux fans anglais constructeurs de R2 (R2 builders) sont d’ailleurs embauchés par Disney/LucasFilm durant la préparation et le tournage du film. On retrouvera des droïdes et des constructeurs anglais dans les films suivants (Rogue One et Les derniers Jedi – épisode 8).

Les droïdes que vous retrouvez devant les caméras dans les derniers Star Wars sont construits à partir des mêmes plans que nos droïdes, les pièces et les techniques utilisées sont identiques.

C’est une belle reconnaissance pour le Club et les constructeurs que de pouvoir promouvoir l’univers Star Wars dans les événements publics, officiels, et même de manière exceptionnelle pour certains dans les films.

Les droïdes les plus connus sont c3po et R2-D2, mais on peut en apercevoir de nombreux autres dans les arrière-plans. L’univers Star Wars est très riche et fourmille de détails. Les premiers droïdes furent comme de nombreux objets et accessoires de films récupérés dans des casses aéronautiques ou dans des dépôts militaires de la Seconde Guerre mondiale puis transformés pour les besoins du cinéma. On a retrouvé certains objets d’origine que l’on reproduit ou refabrique afin de réutiliser ces répliques dans nos droïdes.

Le duo célèbre de droïdes est parfois maladroit, tantôt ingénieux ou courageux, même têtu, et l’on retrouve tellement de réactions humaines que l’on s’y attache rapidement.

– Comment faire si l’on souhaite créer notre propre droïde, où trouve-t-on les plans, faut-il avoir des connaissances particulières ?

Si l’on souhaite fabriquer son propre droïde, le plus simple est de venir sur notre site et de s’inscrire sur notre forum, il y aura dans un premier temps pas mal de lecture.

Chaque constructeur partageant sa construction avec les autres, toutes les étapes sont présentes avec les difficultés rencontrées et les solutions trouvées. Chaque constructeur choisit ses matériaux, fabrique ou fais fabriquer ses pièces, parfois on peut demander la production d’une pièce en plusieurs exemplaires afin d’en faire profiter plusieurs constructeurs,  rentabilisant ainsi la production et faisant baisser le cout des pièces. Chaque droïde et chaque construction est unique et correspond à son constructeur.

Si le visiteur décide ensuite de se lancer dans l’aventure, il pourra récupérer les plans et commencer son droïde. En partageant sa fabrication avec le club, il sera aidé et conseillé par les autres membres.

Les plans officiels sont tous hébergés sur le site US, c’est le point unique de diffusion. Ces plans ont été réalisés par les constructeurs, au début ils extrapolaient les dimensions à partir des images des films, de la taille des acteurs, des objets puis au fil du temps, les constructeurs ont été invités dans les conventions officielles, Georges Lucas a échangé de nombreuses fois avec des constructeurs et au fil du temps, certains constructeurs ont eu accès aux archives de LucasFilm, permettant ainsi de corriger les plans sur des droïdes de tournage.

– Existe-t-il un rassemblement international des constructeurs de R2, si oui, où et quand se déroule-t-il ?

Ce n’est pas tout à fait un rassemblement international, mais il existe plusieurs types de rassemblement, les grosses conventions officielles Star Wars (Star Wars Celebration) dans lesquels les différents groupes de fans sont invités comme les R2 Builders, puis des événements publics type convention ou salon de science-fiction, geek, etc…

En 2010 il y avait 65 droïdes présents à Star wars Celebration V à Orlando, 45 droïdes présents à Star Wars Celebration 2 à Essen en 2013 et 50 droïdes à Star wars Celebration Europe 3 à Londres en 2016. En octobre 2017, nous étions à FACTS à Gand en Belgique pour un rassemblement européen (France, Belgique, Allemagne, Pays-Bas, Angleterre), plus de 40 constructeurs avec entre 50 et 60 droïdes complets ou en construction (des R2-D2, différents droïdes astromech de type R2, R3, R6, R7, des choppers de la série animée Star Wars Rebels, des mouses droïdes et des BB-8 le droïde boule blanc et orange de Poe Dameron dans l’épisode 7 et 8).

– Chaque nouvel épisode de Star Wars nous révèle de nouveaux droïdes tout aussi mignons que R2-D2, comment vous documentez-vous pour les reproduire ?

Nous visionnons les films de très nombreuses fois en scrutant les différentes scènes, les arrière-plans, les making-of sont décortiqués à la loupe, de telle manière que certains droïdes sont reproduits par les constructeurs alors qu’ils ne passent à l’écran qu’une seconde parfois. Puis les droïdes vus dans les films sont idéalisés, la magie du cinéma parvient à animer des robots de tournage alors qu’en vrai ils ne pas tous mobiles, les constructeurs refont ces droïdes avec toutes les fonctions visibles dans les films. Si certaines scènes nécessitent plusieurs droïdes différents, les constructeurs essayent de faire dans le même droïde toutes les actions, avec tous les accessoires et gadgets possibles. De nombreux livres et objets dérivés sont également disponibles et sont des mines d’informations pour les constructeurs et cela complète nos connaissances et ressources.

Nous serions heureux de connaitre votre avis sur notre projet.

Laissez un commentaire !

Reset Password
Compare items
  • Total (0)
Compare
0
%d blogueurs aiment cette page :