Portrait de Makers #98 : Antoine et Thomas Cotto

Soudés comme jamais et tous deux passionnés, Les Frères Cotto : Antoine et Thomas réalisent des sculptures. Travaillant le bois et le métal comme personne, certaines de leurs créations sont monumentales et robotisées. Inspiré des films S-F, de la nature, des insectes, des robots et par les 88 artistes du Naia Museum, Les Frères Cotto ne cessent d’apprendre et de progresser pour ouvrir leurs champs de compétence et concevoir des squelettes mécaniques toujours plus complexes.

Qui êtes-vous ?

Antoine & Thomas : nous sommes deux frères Bretons (Antoine Cotto né en 1999 et Thomas Cotto né en 2001).

Tous deux passionnés, vous sculptez l’acier et le bois avec aisance pour réaliser des sculptures qui pour certaines sont monumentales et robotisées. Quel a été votre parcours et d’où vous vient cet intérêt pour la sculpture ?

Antoine : Tout petit j’adorais dessiner et imaginer des robots, à 7 ans j’ai eu des Legos techniques avec lesquels je pouvais enfin réaliser mes premières petites machines.

À 12 ans j’ai commencé à couper et percer pour fabriquer des pièces en aluminium afin de réaliser des mécanismes, quelque temps après je me suis mis à la soudure.

Mon frère me demandait toujours des machines de plus en plus délirantes.

Ensuite, je me suis intéressé à la tronçonneuse pour fabriquer des rampes et autres infrastructures avec Thomas pour notre discipline : le VTT.

À 16 ans j’entre chez les compagnons du devoir comme charpentier, mais au bout de 6 mois ça ne me plait plus, surtout après avoir vu et fortement apprécié le Naia Museum.  Ainsi, je décide de tout arrêter pour créer mes premières sculptures sur bois à la tronçonneuse.

Un an après, mon frère,  lors d’un stage de 3ème découvre la soudure, il est doué et décide de faire son dernier stage avec le sculpteur métal Patrice Pit Hubert également directeur du Naia Museum.

Son stage se passe bien, il rentre à la maison plein d’idées, il crée alors ses premières sculptures en métal.

Très vite on a commencé à travailler ensemble pour réaliser des sculptures en bois et métal. Après avoir terminé une dizaine de pièces Thomas a récupéré des vérins pneumatiques et m’a encouragé à en faire quelque chose d’artistique, c’est là que l’idée de créer un insecte robotisé nous est venue. Ont l’a appelée ScorpX-1, elle a été demandée par le Naia Museum.

Par la suite Patrice Pit Hubert nous a proposé d’exposer une œuvre dans un festival, ce qui nous a encouragé à créer un nouveau model plus grand et plus technique qui deviendra la ScorpX-2.

Vos réalisations sortent tout droit d’un univers qui est bien à vous. D’où vous vient l’inspiration et quelles sont vos références ?

Antoine et Thomas : l’inspiration nous vient de partout, essentiellement des films S-F, de la nature, des insectes, des robots, et surtout d’une bonne partie des 88 artistes du Naia Museum.

Comment s’articule votre travail, qui fait quoi ?

Antoine : Dans le cas des sculptures robotisées, nous commençons par en discuter, faire des croquis, une fois d’accord sur le projet, je conçois un squelette électromécanique, puis Thomas design l’habillage métallique et enfin, la touche boisée.

Pour élaborer vos projets, vous avez développé de nouvelles techniques de travail. Quelles sont-elles ?

Antoine : Oui, j’ai appris à utiliser des logiciels 3D pour concevoir des squelettes mécaniques plus complexes.

Vous travaillez actuellement sur une nouvelle sculpture monumentale qui crachera du feu. Pouvez-vous nous en dire davantage sur cette œuvre, quelles sont ses particularités et quelles difficultés rencontrez-vous ?

Thomas : Oui nous sommes en train de créer notre plus grande sculpture, elle est partie d’un de mes dessins, Antoine m’a rejoint à mi-projet pour y ajouter des flammes et des mouvements.

Elle mesure 5 mètres de haut pour 5 mètres de large et tirera 4 flammes d’environ 3 mètres.

Les difficultés sont essentiellement les tailles imposantes des pièces à travailler.

Quels sont vos objectifs pour les mois à venir ?

Antoine et Thomas : nos objectifs sont, terminer cette sculpture monumentale dans les mois à venir, puis, continuer de travailler sur le nouveau projet robotisé qui est… ScorpX-3 !

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Makeme
Logo
Reset Password
%d blogueurs aiment cette page :