Add to compare

Portrait de Makers #4 > FX alias Toysfab

FX (alias Toysfab), c’est un faiseur de génie en constante évolution, qui a la créativité sans limites tant les expérimentations font de son salon une aire de jeu récréative et un laboratoire d’imagination d’où en sorte des créatures et autres machines à rendre les gens heureux. Armé de plusieurs cordes à son arc, il vous raconte tout dans cette interview, dont il nous a fait le plaisir d’accepter l’invitation…

– Qui êtes-vous ?

Vous pouvez m’appeler FX, je suis gaucher, breton, barbu, papa de 2 enfants, je dessine derrière les tableaux de ma chambre quand je suis dans un hôtel. Je suis aussi consultant en innovation, entrepreneur, designer et formateur… Et puis je suis aussi un peu blogger et Maker !!!

– Comment avez-vous découvert le mouvement des Makers ?

À l’origine c’est mon ami Samuel Bernier, que j’avais rencontré pendant un workshop pour Designers (j’y fabriquais un dragon géant articulé, devant le château de Boisbuchet !) qui m’a mis en contact avec la communauté, et vous en particulier qui organisiez un truc super intéressant qui s’appelait la Maker faire !
J’avais déjà lu les bouquins de Chris Anderson, mais c’est au contact de la communauté que j’en ai conclu qu’un peu comme monsieur Jourdan, j’étais un Maker depuis toujours, dans la trace de mon papa qui était aussi bien capable de retapisser une bergère Louis XVI, de fabriquer un escabeau, de restaurer un plancher en point de Hongrie, ou de refaire entièrement la couverture d’un missel ancien… lui qui était technicien en agriculture ! Alors j’ai appris en l’observant et en essayant de faire comme lui…

– Vous​ ​êtes le créateur de​ ​Toysfab Ideas for (big) kids​ ​(un site internet ou sont référencés tous vos projets et expériences, on y trouve aussi l’inspiration, des tutoriels, des défis),​ ​​quel a été votre parcours pour ​en​ arriver là ?

J’ai toujours eu besoin de faire des choses avec mes mains pour compenser tout ce temps passé à travailler sur un ordinateur ou en réunion sur des concepts abstraits ou virtuels… et quand j’ai eu des enfants ça a été le prétexte parfait pour réaliser des jeux et des jouets pour eux, puis progressivement avec eux… Des copains, papas me demandaient régulièrement comment je fabriquais ceci ou cela, alors au bout de quelques mails d’explications, j’ai fini par tout mettre sur un blog improvisé sur blogger.comPuis un jour, j’ai regardé les statistiques de consultation, et je me suis rendu compte que plein de gens que je ne connaissais pas le consultaient ! Alors j’ai continué :). J’essaye de proposer sur Toysfab.com des guides de réalisation DYI de jouets et expériences de tous types, depuis les bricolages “2 secondes” avec des objets courants (balles de farine, sous-marin en bouteilles de plastique…) jusqu’aux dispositifs plus complexes comme les fusées à eau, les dragons géants, les souffleries aérodynamiques… Ce qui me motive c’est de pouvoir y partager ma vision de l’éducation et de la pédagogie par l’expérimentation, la pratique, le jeu, et puis j’espère désinhiber et décomplexer les parents, parce que nous sommes TOUS des Makers :)

– Doù​ ​vien​t​​ ​votre inspiration, et comment procédez-vous pour mener à bien un projet ?

J’ai été fortement influencé enfant par Gaston Lagaffe (presser une orange quand on ouvre une porte !!!), ou Jules Vernes (ah ! L’île Mystérieuse et tout ce que le scientifique Cyrus Smith était capable de faire !), et par beaucoup de rêverie… L’inspiration est généralement déclenchée par le besoin de faire quelque chose avec les enfants, de les occuper (même si c’est bon qu’ils s’ennuient -j’ai écrit un article sur le sujet-) ou de les faire aller au bain… Les enfants me passent souvent des « commandes » (« il faut un avion à Doudou »), ou bien, je cherche à leur expliquer des choses (comme l’architecture parasismique), et puis viennent par-dessus des défis, des trucs dont je me demande si j’en serai capable (faire une caisse à savon en forme de char romain), avec des contraintes infernales (la moindre étant l’absence d’atelier chez moi… nous habitons un tout petit appartement parisien) mais comme je répète en permanence : « Contrainte est mère de créativité » :et puis ma curiosité me pousse à essayer sans arrêt des matériaux des outils ou des techniques que je ne connais pas.
Tout est prétexte, en particulier depuis que j’ai réalisé que :
1/ si on repousse à plus tard et qu’on ne saisit pas les opportunités, on risque de ne jamais faire, et la vie est courte !
2/ chercher à faire parfait est la meilleure excuse de ne jamais rien faire
3/ le meilleur des moteurs pour tout projet est le fun, la joie… d’où le succès des machines à rendre les gens joyeux !
Ensuite, pour la réalisation la meilleure solution, c’est… de s’y mettre et de résoudre les uns après les autres les problèmes qui surgissent…

– Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?

Pour l’instant, il faut que je règle un problème logistique : j’ai une licorne dans mon salon dont je ne sais pas quoi faire, et je dois trouver où stocker mon vaisseau steampunk, ça m’empêche un peu de développer de nouveaux projets (si vous avez des idées d’endroits, je suis preneur) J’ai tout de même une épouse fantastique pour accepter tout cela :)
Mais enfin, je me remets tout de même un peu à l’Arduino en ce moment, et je suis en train de finaliser un aéroglisseur avec mon fils à partir d’un petit hélicoptère et de polystyrène… 

Nous serions heureux de connaitre votre avis sur notre projet.

Laissez un commentaire !

Reset Password
Compare items
  • Total (0)
Compare
0
%d blogueurs aiment cette page :