Add to compare

Portrait de Makers #13 : Alexis Thézé

Ingénieur mécatronique et créateur de Raybot, Alexis Thézé est un jeune homme brillant et créatif qui connaît bien les nouvelles technologies. Fasciné par les machines à commandes numériques, il a créé Raybot, une découpe laser de bureau professionnel au design soigné. À la fois performante, fonctionnelle, silencieuse, cette machine made in France saura vous séduire.

– Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Alexis, jeune ingénieur mécatronique, je travaille dans l’impression 3D métal et le frittage de poudres. Plein d’énergie, motivé, curieux avec une légère touche d’inventeur et de hacker. J’ai passé les 5 dernières années à travailler sur des projets techniques en tout genre. Des concours de robots sumo en passant par la serre connectée et bien évidemment les imprimantes 3D. Je n’ai pas cessé d’exprimer ma créativité et mes compétences techniques au travers une large palette de projets. Je suis attiré par l’innovation et le prototypage, le laser, la 3D.

Pouvez-vous nous raconter votre parcours, de l’idée à la réalisation du projet ?

J’ai très vite pris le coche de l’impression 3D, mais j’étais déçu de ne pas trouver de découpeuses laser à petit prix dans le même format que les imprimantes 3D que nous trouvons actuellement. Du coup je m’en suis monté une et je l’ai présenté à Maker Faire Paris. La deuxième édition de mémoire. Plusieurs Makers m’ont dit qu’ils la trouvaient géniale et que je devrais continuer le projet. C’est là que tout a démarré pour Raybot. J’ai enchaîné les prototypes puis les prix d’innovations et autres concours d’entrepreneuriat pour arriver à financer le projet. À ce jour le troisième prototype de pré-série est en assemblage.

Qu’est-ce qui vous a amené à choisir cet outil plutôt qu’un autre ?

Je trouve la découpe laser fascinante, c’est précis, fin, le côté légèrement brulé sur le bois donne un charme particulier aux pièces. On a accès à des matériaux différents de l’impression 3D. Les deux technologies sont complémentaires.

Problèmes quels sont-ils et comment avez-vous résolu ces questions ?

L’objectif qui n’a pas changé depuis le départ est de fabriquer une machine made in France qui répond aux normes européennes. Il y a eu un gros travail de Sourcing effectué pour trouver des fournisseurs français. J’ai passé par mal de temps à faire des dossiers de financements. Techniquement le plus dur est de concevoir une machine qui répond aux normes. C’est un critère dont on doit tenir compte dès la première esquisse. J’étais soucieux de proposer une machine de qualité, solide, épurée… Il y a eu un important travail de design et sur la qualité des composants. Le troisième proto est le résultat de un an et demi de tests et salons… il est prometteur !

 À qui est destinée Raybot, et où peut-on se la procurer ?

Créée aussi bien pour les amateurs que les professionnels designers, architectes, Makers, créateurs… Raybot peut découper de nombreux matériaux : balsa, bois, cuir, tissus, cartons, papiers. Nous avons pensé cette découpeuse laser pour occuper le moins d’espace possible .Son design épuré et son niveau de finition en font un produit qui trouvera parfaitement sa place dans votre atelier. Raybot sera disponible sur le site internet raybot.fr.

 Quelles sont les prochaines étapes pour le développement de votre machine ?

La réception du troisième proto qui est le résultat d’un an et demi de tests et salons… il est prometteur !

Financièrement, la région Grand Est nous a beaucoup aidés au départ. La prochaine grosse étape est l’équipe : il va falloir que je trouve des personnes motivées pour rejoindre l’aventure.

Nous serions heureux de connaitre votre avis sur notre projet.

Laissez un commentaire !

Reset Password
Compare items
  • Total (0)
Compare
0
%d blogueurs aiment cette page :