Portrait de Maker #109 : Claire Chokron

Directrice commerciale et marketing chez SMADE, mais aussi cofondatrice et Présidente de TOM FRANCE, Claire Chokron est impliquée à 200% dans ses projets. Admirative et époustouflée par les Tikkun Olam Makers (TOM) qu’elle a rencontrés il y maintenant six ans sur Viva tech, Claire a réalisé un rêve et rejoint les TOMs (un réseau mondial d’associations indépendantes qui s’engagent à concevoir des solutions libres de droits et accessibles, notamment grâce aux imprimantes 3D) en fondant l’association TOM France. Convaincue que la tech peut apporter des solutions aux défis de la société, Claire supervise notamment l’organisation du premier makeathon TOM France qui se tiendra les 12 et 13 juillet prochain à La Ruche… avis aux Makers qui souhaitent s’inscrire !!

Qui es-tu ?

Je suis Claire Chokron, j’ai 27 ans. Je suis directrice commerciale et marketing pour une start-up médicale franco-américaine du nom de SMADE. Depuis janvier, je suis aussi présidente de l’association TOM FRANCE, que j’ai cofondée avec mes amis Laura et Franck en fin d’année dernière. Je n’ai pas un profil de maker comme vous avez l’habitude de les accueillir sur cette newsletter – j’ai fait des études de commerce et je ne sais rien faire de mes dix doigts… ! Mais je suis convaincue que la tech peut apporter des solutions aux défis de la société (et je ne parle pas d’avoir ses courses livrées en 15 minutes sans avoir à bouger de son canapé), et c’est pourquoi j’ai souhaité évoluer dans ce milieu. 

Depuis peu, tu es responsable du développement commercial chez SMADE et cofondatrice de TOM FRANCE. Peux-tu nous raconter ton parcours et d’où te vient cet intérêt pour le domaine médical et le handicap ?

Après mes années à l’EMLYON, je me suis orientée vers le conseil en stratégie, où je me suis d’abord spécialisée dans les sujets tech. Puis, le COVID aidant, j’avais du mal à trouver du sens dans mon travail au quotidien, et je me suis orientée vers la division médtech (à la croisée entre le médical et la tech). Je ne saurais dire d’où vient mon intérêt pour le domaine médical – je pense que j’avais besoin de trouver un peu de sens à mon travail, et que réfléchir aux besoins patients au lieu de s’épancher sur les besoins consommateurs a été bienvenu à ce moment-là. Plus récemment, j’ai rejoint SMADE – c’est une startup médicale qui conçoit une superbe technologie innovante dans le domaine de la chirurgie orthopédique. C’est aussi une équipe extraordinaire qui me soutient au quotidien dans mes activités pour TOM.

Quant au handicap, c’est précisément aux Tikkun Olam Makers (TOM) que je dois cet intérêt. Je les ai rencontrés en il y a six ans lors du premier salon Viva Tech à Paris, et j’avais été époustouflée par leur modèle et leur impact. Je suis leurs aventures depuis lors, et c’est un rêve de longue date que j’ai réalisé en montant TOM France. 

TOM France est la branche française du réseau international des Tikkun Olam Makers (les TOMs). Qu’est-ce que c’est Les TOMs ?

Les TOMs, c’est un réseau mondial d’associations indépendantes qui s’engagent à concevoir des solutions libres de droits et accessibles, notamment grâce aux imprimantes 3D. Il y a des centaines de communautés TOM dans le monde, à travers 35 pays. Pour en savoir plus sur ce mouvement incroyable et voir les prototypes libres de droits mis en ligne, vous pouvez consulter : www.tomglobal.org.

Quelles sont tes missions au sein de TOM France ?

Je supervise l’effort général pour l’organisation du makeathon les 12 et 13 juillet prochain à La Ruche (Paris 20e) – en ce moment, je m’occupe principalement du recrutement des makers et de la recherche de partenaires et subventions. On a la chance d’être aidé par une quinzaine de bénévoles, jamais je n’aurais imaginé cela il y a cinq mois… C’est une folle aventure qui a révélé des personnalités à la bienveillance et aux talents inouïs !

Les 12 et 13 juillet se tiendra à Paris le premier makeathon TOM France à La Ruche. Quel est le but de ce marathon créatif et quels sont vos objectifs ?

Le makeathon réunit 15 équipes autour d’imprimantes 3D et autres technologies. Les équipes sont menées par un porteur de projet en situation de handicap ayant identifié un défi dans son quotidien. Autour de lui cinq ou six Makers. Ensemble, ils ont 36 heures pour concevoir et fabriquer un prototype qui embellira le quotidien du porteur de projet. Le prototype ainsi fabriqué sera naturellement parfaitement adapté aux besoins et envies de la personne en situation de handicap. 

Nous nous engageons à ce que tous les procédés de fabrication soient libres de droits et accessibles en ligne sur la plateforme des TOM global. Le travail réalisé par l’équipe de Cédric en France pourra donc être facilement reproduit par Paolo au Brésil. C’est notre devise : conçu pour un, utile à tous !

L’objectif est triple : simplifier le quotidien des 15 porteurs de projet, inventer des procédés de fabrication accessibles et à faible coût pour les mettre à disposition du monde entier, et enfin contribuer à faire parler du handicap sous un autre angle, via l’organisation d’un événement festif, tech et amusant au cœur de Paris. 

Un exemple de défi qui sera adressé pendant le makeathon TOM France des 12 et 13 juillet ? 

Jonathan a 35 ans et il est passionné de nouvelles technologies. Il aimerait pouvoir vivre l’expérience immersive inédite que promet le Metavers grâce aux casques de réalité virtuelle. Seulement, les casques destinés au grand public requièrent l’usage des mains, et ne sont pas accessibles à Jonathan du fait de son handicap. Avec son équipe, il cherchera une solution à ce défi – cela pourra passer par la fabrication d’un casque de réalité virtuelle accessible.

Vous pouvez retrouver la liste complète de nos défis sur notre site (https://tomfrance.fr) et sur les réseaux sociaux :

Quels profils recherchez-vous pour participer à ce makeathon et comment peut-on s’inscrire ?

Quiconque de motivé souhaitant participer à cette expérience humaine et bénévole est le bienvenu ! Les compétences suivantes sont en particulier bienvenus pour aider à la conception des prototypes :

  • Compétences informatiques (code, …), électronique et mécanique, …
  • Compétences manuelles : bricolage, soudure, … 
  • Compétences design : produit, UX, modélisation, utilisation d’imprimantes 3D, … 
  • Compétences créatives : couture, stylisme, photo, vidéo, réseaux sociaux, …

Pour se préinscrire, c’est par ici : lien

Que représente pour toi la communauté des Makers ?

La communauté des Makers, ça représente notre capacité à penser, concevoir, et fabriquer… et à faire tout ça à la fois, sans division du travail ! Ça m’évoque aussi la volonté de réfléchir localement à des problèmes négligés par les marchés et les gouvernements ; et la croyance qu’avec une bonne équipe, on peut tout faire. La communauté des makers regroupe les bâtisseurs d’une société où chacun a un impact local. Le terme « communauté » renvoie à une solidarité entre ses membres dont TOM France a largement bénéficié en tant que ‘petit nouveau’ sur la scène française, et qui m’a personnellement époustouflée. 

En bref, de l’impact, du local et de la solidarité : je pense que c’est précisément la solution à beaucoup de problèmes structurels de nos sociétés.

Développes-tu des projets personnels et si oui lesquels ? 

Mon projet personnel, c’est TOM France, j’aurais du mal à trouver le temps pour un autre à côté … !

Jean-Marc Méléard
Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Makeme
Logo
Reset Password
%d blogueurs aiment cette page :
Shopping cart