Add to compare

Portrait de Makers #28 > Jean-Baptiste Wallers-Bulot aka JBWB / L.F.L.P.

  • Explorations ©JBWB2018
  • Session au garage ©JBWB2017
  • Session au garage ©JBWB 2018
  • Explorations ©JBWB 2017
  • Explorations ©JBWB2017
  • Explorations ©JBWB2018
  • L.F.L.P. 2017/2018
  • Atelier DIY
  • Atelier DIY
  • Session au garage ©JBWB 2018

Light artist, light painter, rédacteur web, et cofondateur de la Ligue Francophone de Light Painting, Jean-Baptiste Wallers-Bulot, aka JBWB a plus d’une lampe à son arc. Passionné par la Lumière depuis le plus jeune âge, il vous raconte tout sur cet art, ses rencontres, et son expérience dans une interview passionnante qu’il a bien voulu nous accorder. 

– Qui êtes-vous ?

Mon nom d’artiste est Jean-Baptiste Wallers-Bulot aka JBWB.

Je suis light artist et light painter, initiateur et cofondateur de la Ligue Francophone de Light Painting – L.F.L.P., je développe aussi diverses activités autour de la Lumière (Studio 360° Lumières), je suis aussi un rédacteur web de référence dans le monde de la Lumière, j’écris régulièrement sur le portail francophone de la Lumière LightZOOMLumière.fr.

– La lumière est pour vous une source d’inspiration, d’où vous vient cette passion ?  

La Lumière… je mets une majuscule, car elle est primordiale pour moi et mes camarades artistes de la L.F.L.P..

Tout d’abord il ne faut pas oublier que la Lumière est la source de vie originelle, la vie vient des étoiles puis du Soleil, ce n’est pas rien !

Elle est depuis toujours un thème central et la matière de mes recherches en tant qu’artiste.

Depuis l’enfance j’y suis particulièrement sensible avec mon premier souvenir de nourrisson : une tache de Soleil mouvante sur la peinture orange de la petite cuisine obscure de la famille, c’était flashy limite fluo, impressionnant, j’avais 2 ans et je m’en souviendrais toute ma vie. Fracture de la rétine pour JB ! Puis il y a les ateliers « ombre de mon profil » en école primaire à 8-9 ans par mon institutrice, Mme Pomme : découverte du positif négatif de l’ombre et de la Lumière… Et ensuite adolescent, la rencontre d’un ami de la famille : Georges Berne, un des inventeurs de l’éclairage architectural en France… et la passion débutait ! C’est peut-être anecdotique, mais cela forge une quête. Ensuite des visites d’expositions : James Turrell, le land artiste de la Lumière, Bill Viola, le génial vidéo artiste monumental, puis il y a eu la rencontre avec Marko93 et Jadikan, des maitres français du Light Painting devenus des amis. Tout cela forge une culture visuelle.

– En quoi consiste l’art du Light Painting, et depuis quand cela existe ?

Le Light Painting où « peinture de lumière » est la forme d’art urbain la plus étonnante et innovante de ces 15 dernières années. C’est la fusion de la photographie, de l’art numérique et du street art. C’est une véritable performance photographique où le photographe devient acteur et graphiste/artiste/performeur de sa propre photographie.

La performance se déroule dans l’obscurité totale devant un appareil photographique numérique ou argentique actionné par une télécommande et installé sur un trépied. Cet art consiste à capter, durant un temps de pose long, les mouvements et éclairages de sources lumineuses dans l’espace et le noir. C’est, avec talent et dextérité, l’art de jouer avec les lumières.

Le résultat final est une image « one shot » étonnante et sans aucune retouche numérique, présentant des éléments ou paysages éclairés accompagnés de signes et traces lumineuses suspendues dans l’espace. L’œuvre peut être collaborative réunissant plusieurs artistes, mais aussi mettre en action plusieurs centaines de personnes dans des light paintings monumentaux.

Les outils lumineux sont souvent DIY à base de leds et autres objets lumineux détournés et améliorés par le light painter toujours à la recherche d’effets lumineux inédits.

Historiquement, c’est un principe photographique inventé en France dans les années 1880 par un scientifique génial Etienne-Jules Marey.

Ce physiologiste étudie la marche de l’homme et de l’animal (vol de l’oiseau, course du cheval, saut du chat…), pour ce faire il invente diverses techniques photographiques pour décomposer les mouvements et garder une trace synthétique de celui-ci, entre autres la technique qui se nommera plus tard « Light Painting », ainsi avec l’invention de la chronophotographie, il est le précurseur du cinématographe. Photographe le plus important de son temps, il influence encore l’art contemporain d’aujourd’hui. Il fut le premier à écrire son nom en lumière. Cliquez ici.

Le LP est connu au 20e siècle pour les photos de Man Ray ou encore de Picasso et Matisse dessinant avec la Lumière dans les airs. Cet art à part entière de la photographie est vraiment remis à l’honneur en ce début de 21e siècle avec l’ère de la photographie numérique et maintenant de la réalité virtuelle.

– Vous êtes cofondateur de la Ligue Francophone de Light Painting, quel est le but de l’association ?

La L.F.L.P. est une association loi 1901 que nous avons créée en 2015 à l’occasion de l’Année Internationale de la Lumière de l’UNESCO. Elle réunit plus d’une cinquantaine de francophones du monde entier passionnés de Light Painting. Notre but est de partager et de faire connaitre le Light Painting au plus grand nombre, de développer et de faire avancer notre art et ses techniques, mais aussi d’aider à la professionnalisation.

– Qui sont les membres, et quelles sont leurs spécialités ?

C’est une communauté très ouverte d’esprit où la fraternité, le partage et la collaboration sont des valeurs très importantes. N’oublions pas que nous œuvrons la nuit ou à l’obscurité totale, en général sur des lieux assez monumentaux, et qu’il est préférable de sortir et travailler à plusieurs. En effet notre pratique peut être dangereuse suivant les environnements utilisés : friches urbaines, catacombes, mines, friches industrielles, grottes, carrières, forêts…

La communauté est très hétéroclite et peut regrouper des hommes et des femmes de tous âges et horizons. Nos artistes sont aussi bien issus du monde de la photographie, du graffiti, du light art, de l’urbex (exploration urbaine), de l’événementiel, de la danse, de la calligraphie, du monde de l’exploration souterraine et cataphilie ou tout simplement des curieux éclairés. Nous sommes surtout tous bien allumés !

– Quel matériel est nécessaire pour pratiquer cet art ?

Il vous suffit d’un appareil photo numérique ou argentique doté du mode B ou Bulb (le mode qui permet le mieux de gérer aisément le temps de pose long), une télécommande sans fil, un trépied, des lampes et accessoires lumineux. L’on peut aussi employer une webcam ou un smartphone avec une application dédiée. C’est une technique d’un accès très abordable pour débuter, ensuite à chacun de s’équiper suivant ses besoins et moyens.

– La LFLP participe à de nombreux événements Makers, comment cette communauté vous inspire ?

Comme je vous l’écrivais, la plupart des outils sont le plus souvent inventés ou détournés, mais ils peuvent être « industrialisés » par certains artistes qui deviennent ainsi de petits fabricants « Makers ».

Très low tech comme high tech, nos artistes peuvent aussi bien utiliser la flamme d’une bougie qu’un drone équipé de leds rvb, et d’un déclencheur d’artifices, ou aussi bien utiliser la réalité virtuelle que la stéréoscopie du 19e siècle.

Souvent nous squattons le Fablab du coin pour trouver des solutions à nos besoins, souder nos circuits, découper au laser ou imprimer en 3D nos boitiers de lampes, programmer des Arduinos pour gérer les couleurs et scintillements de leds rvb, découper du plexi pour créer des sabres lumineux, concevoir des mécanismes pour créer des effets circulaires étonnants…

Nous sommes des Makers bricoleurs inventeurs par la force des choses et comme vous pouvez le constater nous avons beaucoup d’accointances avec cette communauté.

– Où peut-on se former au Light Painting ?

Il n’y a pas de formation à proprement parler, ce sont plus des recherches personnelles de techniques pour créer des effets et pour développer son propre style. En suivant tout simplement des tutoriels sur internet, le résultat d’une expérimentation solo peut être tout de suite très appréciable et donner des images intéressantes. Vous pouvez apprendre beaucoup aussi lors de moments de partage et de collaboration avec nos light painters.

Ainsi il vous suffit de suivre nos actualités sur notre fan page Facebook, et site internet pour venir visiter nos expositions, assister à nos événements et ceux des membres et ainsi profiter d’initiations et sessions de portraits. Certains d’entre nous organisent aussi des rencontres Light Painting en extérieur ou en souterrain.

Si vous êtes passionné et souhaitez aller plus avant, vous pouvez aussi contacter directement l’un de nos membres de votre région pour organiser ensemble une rencontre informelle ou une sortie nocturne.

Retrouvez également les sessions DIY de la LFLP ici.

 À vous de lighter !

Nous serions heureux de connaitre votre avis sur notre projet.

Laissez un commentaire !

Reset Password
Compare items
  • Total (0)
Compare
0
%d blogueurs aiment cette page :