Add to compare

Portrait de Makers #2 > La Cool Co.

La Cool Co., c’est avant tout une histoire d’amour avec la nature, le goût pour la culture des plantes et le fruit du travail d’une équipe réunissant des compétences et des savoir-faire autour d’un projet commun open-source. Fondés en 2013, ils ont créé Le Petit Cool, une serre connectée à fabriquer soi-même. Depuis, La Cool Co. a parcouru le monde, installé des stations météo en Afrique, participé à des Hackaton et conçu la COOL Board, une carte électronique permettant de récolter les données essentielles à la permaculture.

Pour l’occasion, La Cool Co. a accepté de répondre à nos questions (interview à découvrir ci-dessous).

 Qui êtes-vous ?

Tout d’abord nous sommes deux passionnés de DIY, toujours partant pour concevoir et fabriquer des choses qui n’existent encore que dans notre tête!
Sérieusement, pour ma part (Antoine Berr) je suis créateur industrielle spécialisé en prospective technologique, c’est-à-dire que j’imagine comment des technologies qui n’existent que dans des laboratoires de recherches trouveront un usage et leur place dans la société dans 5-10 ans. À La Cool Co, je suis le président. L’autre partie du cerveau, c’est Simon Juif (akaCaptain Hard”), un électronicien hors pair qui a fait c’est début dans les systèmes embarqués pour la défense et qui s’est mis a réparer des amplis à lampe. Aujourd’hui, il s’occupe entre autres des contrôleurs pour des show live de groupe comme Justice ou alors Cassius. Il est le directeur technique de La Cool Co, c’est-à-dire qu’il conçoit et développe tout le hardware pour nous connecter aux plantes. Il y avait aussi Mehdi Zemzem, un futur ingénieur en software embarque qui est reparti en Tunis pour l’obtention de son diplôme et nous accueillons aujourd’hui Erwan Queffelec qui va (et qui a déjà commencé) s’occuper de la partie infrastructure web et déploiement de l’application.

 Comment est né le projet La Cool Co ?

Tout commence il y a presque 4 ans jour pour jour, en septembre 2013. À l’époque, nous sommes 2 designers de l’ENSCI Les Ateliers (Paris, Bastille), nous devions tester les outils de crowdfunding et nous avons proposé une mini serre connectée avec Arduino. Franchement, à l’époque, tout le monde nous prenait pour des fous et nous n’étions pas nombreux sur internet à faire des systèmes automatises de contrôle environnemental. Deux Tupperware, une Arduino Uno, quelques capteurs et une vingtaine de leds, et Tobbia notre basilic. À partir de ce moment, c’est parti en sucette : première MakerFaire Paris en 2014 et premier ruban bleu de la part d’Omar Soubra (<3) pour notre serre connectée BioBot. Nous avons alors commencé à faire le tour du monde dans les événements et manifestations de Makers en Europe et aux USA. Nous avons continué à développer le produit qui a abouti au Petit COOL. Une serre à fabriquer soi-même avec des boites IKEA, encore une fois une Arduino et puis par contre beaucoup plus de capteurs de couleurs de leds, etc. Tout ce qu’il faut pour ravir vos plantes peu importe l’endroit ou vous les faites pousser. La Cool Co à proprement parler est née en juin 2016, par nécessité comme par envie d’aller encore plus loin en incorporant l’accélérateur de l’Atelier BNP à Paris. Nous avons été mis en contact avec le chocolatier français CEMOI et nous avons imaginé un dispositif pour enregistrer des données environnementales en Côte d’Ivoire. Est né du cerveau du Petit COOL : La COOL Board.

 Vous avez créé la Cool Board : à quoi ça sert, pourquoi et quelles sont les compétences et savoir-faire nécessaire pour utiliser votre carte ?

Vous connaissez tous Arduino, pour certains, vous connaissez aussi l’ESP8266. Considérez que La COOL Board est une petite fille d’Arduino avec l’ESP8266 comme cœur et celle-la dédiée à l’étude environnementale et scientifique. La COOL Board est une plateforme de prototypage de contrôle environnemental, c’est-à-dire qu’elle est entièrement re programmable comme n’importe quelle Arduino, mais elle a déjà sur elle tous les capteurs pour qualifier un microclimat : humidité de l’air, température de l’air, pression atmosphérique, lumière visible, infrarouge, indice UV et humidité du sol. De plus, toutes les données qu’elle récupère sur votre environnement sont envoyées en wifi (À condition que vous soyez connecté ;)) sur nos serveurs qui vont pouvoir les analyser et par la suite vous aidez a trouver l’environnement optimal pour vos plantes grâce à une application qui accompagne La COOL Board. Aucune compétence botanique ou électronique ne sont nécessaires : La COOL BOard est déjà pré programmée, vous n’avez qu’à l’alimenter avec un chargeur USB (type smartphone) puis la connecter sur un réseau wifi pour avoir une visualisation instantanée. Si jamais vous êtes en pleine campagne aucun souci, La COOL Board fonctionne aussi en Offline, vous pourrez donc directement récupérer les données stockées dans la mémoire avec votre smartphone par exemple. Sinon, si vous êtes des Makers et que vous avez envie d’augmenter votre système déjà en place, nous avons conçu différents interfaces pour contrôler différents acteurs (lumières, ventilateurs, pompes…) et une infinité d’autres capteurs. La seule limite, c’est votre imagination.

 À qui est-elle destinée ?

Absolument tout le monde…Depuis 1 an maintenant, nous travaillons avec différentes entreprises (donc plutôt B2B) dans tout un tas de domaines comme le cacao, la spiruline, la bière ou le champagne, l’aquaponie ou les champignons, même la croissance contrôlée de mouches, c’est pour vous dire que nous avons depuis longtemps dépassé le simple stade de contrôle d’environnements végétaux. Aujourd’hui, nous avons enfin une version stable et complètement éprouvée qui nous permet d’imaginer pouvoir la diffuser auprès du grand public et en particulier a destination de la communauté des Makers. Mme Michu pourra en quelques instants savoir dans quel environnement elle essaie de faire pousser sa plante chérie. Boby Brian lui qui aime les plantes, mais finit toujours par les tuer pourra savoir quelles plantes sont qualifiées pour être installées dans son appartement. Un Tistou, les pouces verts pourra l’installer dans son jardin avec un petit panneau solaire pour suivre l’évolution de son jardin dans le temps et adapter ses cultures en fonction de l’ensoleillement par exemple et des saisons. Un pere de famille pourra l’utiliser pour automatiser son arrosage et suivre depuis la plage l’humidité de son jardin pour décider à distance d’allumer ou d’éteindre l’arrivée d’eau ou laisser faire l’application. Un maraîcher bio pourra vendre ses produits avec une traçabilité augmentée de ses produits a ses clients. Un industriel de l’horticulture ou de l’agriculture urbaine pourra contrôler plusieurs centaines de mètres carré sans aucune contraintes d’augmentation ou de diminution de fonctions sur son site et suivre l’historique de son équipe pour adapter en conséquence l’automatisation de ses différents systèmes déjà installés et donc la consommation de ressources. Ou encore la maire d’une grande capitale qui souhaiterait un système écocitoyen pour monitorer la pollution aux particules fines…

 Vous avez participé à plusieurs collaborations en France et en Afrique, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

L’Afrique est ce qui nous a lance en tant qu’entreprise et nous sommes heureux de plus en plus développer les projets là-bas. Contrairement à beaucoup d’entreprises qui ont des solutions similaires, nous essayons grâce à une solution généraliste et standardisée (La COOL Board) de pouvoir répondre a un problème particulier et local. Le plus souvent, c’est pour nos compétences de Makers qu’on nous demande d’intervenir. Récemment nous sommes intervenus au Sénégal (Dakar), a Ker Thiossane un espace de création artistique qui a un FabLab en interne et on nous a demandé d’imaginer une station météo connectée a moins de 10 euros pour le jardin partagé d’à côté gère par un centre social pour les femmes du quartier. Dans tous nos projets, vous retrouverez toujours deux choses : des histoires humaines avant tout et puis aussi un objectif de transmission des savoirs (en tout cas du peu qu’on sait!). Ou sinon plus proche de nous, nous avons inauguré au début du mois de septembre un Biodôme comportant différents systèmes de culture (aquaponie, permaculture, hydroponie) entièrement contrôlé par des COOL Board, au TCRM-BLIDA de Metz (France). Un vrai challenge technique puisque nous contrôlons indépendamment chacun des systèmes (4 en tout) et nous gérons le climat général du Biodôme avec des extracteurs d’air ou encore l’ouverture de volants autour des portes. Et ce n’est que le début :P  

– Quels sont les prochains événements auxquels vous allez participer ?

Le plus proche, c’est un Hackathon à Goma (RDC) au mois d’octobre a l’Institut Française. Nous avons été invités comme mentor pour l’agriculture connectée et l’IoT, mais l’ambition est plus grande, car chacune des entreprises présentes parrainera une entreprise locale pour un développement économique conjoint sur toute l’année 2018. Il me semble pour le moment, c’est le seul officiel. Nous avons surtout de projets qui arrivent d’abord par un retour en Côte d’Ivoire en novembre, certainement les premières COOL BOard en Amérique du Sud début d’année prochaine et d’autres projets de R&D avec des grands groupes mais pour l’instant pas de quoi communiquer :D! Et puis surtout un nouveau crowdfunding fin d’année 2017 pour diffuser à grande échelle La COOL Board et faire entrer les plantes dans le 3e millénaire avec nous (ou l’inverse)!

À ce propos j’en profite ici pour dire que nous recrutons des profils atypiques pour augmenter la COOL Team en Community Management, Business Dev, Web Dev, Agro et biensûr une armée de couteaux suisses Makers (électronique ou Software) si jamais cet entretien vous a plu: WE HIRE !!!! >>> contact@lacool.co <<<

 

Nous serions heureux de connaitre votre avis sur notre projet.

Laissez un commentaire !

Reset Password
Compare items
  • Total (0)
Compare
0
%d blogueurs aiment cette page :