Add to compare

Portrait de Makers #19 > Renaud Iltis

Créateur de génie, Maker depuis toujours, Renaud Iltis est l’inventeur d’une incroyable machine : la MiniCut2D ! Pilotée par un ordinateur, elle permet de découper par fil chaud tous les types de polystyrène de façon extrêmement précise… Découvrez le parcours de ce “Maker-entrepreneur” devenu chef d’entreprise.

– Qui êtes-vous ?

Renaud Iltis, concepteur de bien belles machines de découpe par fil chaud pilotée par ordinateur, mais aussi surfeur, pédagogue, modéliste, mari, programmeur, père, râleur, voyageur, inventeur, humain épris de bon sens et de liberté…

– Aujourd’hui vous vous êtes orienté vers le monde de l’entrepreneuriat en créant l’entreprise CNCFab. Quel a été votre parcours ?

CNCFab est finalement l’aboutissement d’un cheminement commencé depuis que je suis enfant. À bien y réfléchir, mon côté “Maker-entrepreneur” est présent en moi depuis toujours ainsi que la volonté de faire mon propre truc, en étant prêt à m’investir pour acquérir les connaissances et techniques que je ne maîtrise pas. Pour l’anecdote, le premier souvenir que j’en ai est celui d’une réalisation en terre cuite à l’école élémentaire. J’avais eu l’idée de faire une maison dans la cheminée de laquelle on mettrait une bille pour la voir ressortir ensuite par la porte. Dis comme ça, rien d’extraordinaire, mais il a fallu monter une rampe hélicoïdale partant de la porte en même temps que je bâtissais les murs et ensuite fermer le toit par dessus. Il fallait que la réalisation soit impeccable du premier coup, car aucun accès possible ensuite. Je peux vous dire que j’ai suivi les consignes du prof de modelage à la lettre ! Gros suspens lors du premier essai, réussi, heureusement !

Par la suite, ce côté de ma personnalité ressortait de temps en temps au hasard d’une réalisation, mais sans que cela devienne un élément prépondérant dans ma vie qui se déroulait un peu en parallèle : pas mal de sport au lycée, études d’ingé méca à Lyon, service national à l’île de La Réunion où je suis resté et devenu prof de lycée pro en maths-sciences pendant 12 ans. Les ‘bricolages’ étaient variés : refaire une moto, shaper des surfs, changer un moteur de voiture, sérigraphier des T-shirts, refaire une maison, construire des planeurs radiocommandés… et puis en 2002 j’ai découvert la CNC fil chaud pour les amateurs, initié par un groupe dynamique de modélistes français. Le principe est de piloter un fil chauffant avec des moteurs pas-à-pas contrôlés par un ordinateur et de s’en servir pour découper des formes complexes dans différents types de polystyrène. C’est un procédé un peu magique, à la fois par sa simplicité et par les objets magnifiques que ça permet de réaliser. Pour moi, ça a été un gros ‘wahou effect’ et j’ai commencé à concevoir mes propres machines et mes premiers logiciels et j’ai passé plusieurs années à me perfectionner et à aider d’autres bidouilleurs via internet.

En 2012 j’ai choisi de démissionner de l’EN avec ma femme et de retourner vivre en métropole. Comme j’aime partager mes enthousiasmes, j’ai eu l’idée de faire découvrir le principe de la découpe CNC fil chaud au plus grand nombre. Mais pour cela il fallait en simplifier l’approche et j’ai commencé à plancher sur une machine ‘tous publics’ en m’appuyant sur toutes mes expériences passées : après plus d’un an de développement matériel et logiciel, la MiniCut2D a vu le jour. Après bien des efforts et des explications, et avec de nombreux coups de main d’amis rencontrés via Internet, elle finit par trouver son public, notamment dans le domaine de l’animation avec les jeunes, et remporte un succès d’estime dans plusieurs Maker Faire. (en tout 9 rubans Maker Of Merit à Paris et NY). Je deviens auto-entrepreneur pour la produire puis lui adjoins une machine plus sophistiquée – la MC4X – pour me rapprocher des aéromodélistes, ma ‘famille bricoleuse’ d’origine pour ce qui est du fil chaud. Tout cela prend plusieurs années de travail acharné et début 2017 je me sens prêt à quitter le statut d’auto-entrepreneur que j’utilisais jusqu’alors et à créer CNCFab une société dont je suis l’associé unique et l’homme orchestre.

– 2013 est le début d’une belle aventure. La MiniCut2d voit le jour, ainsi que son logiciel MiniCut2d Software, et elle est présentée au public de Saint-Malo lors de la toute première Maker Faire en France. À quoi sert cette machine, a qui est-elle destiné, et dans quel but ?

L’objectif pratique de la MiniCut2D est de découper tous les types de polystyrène de façon extrêmement précise, ce qui permet de réaliser toutes sortes d’objets ludiques et/ou utiles : modèles réduits, lettrage, packaging, boites, maquettes, logo, etc.
Mais il y a en fait un usage moins évident et tout aussi important qui est de servir de point d’entrée pour l’initiation au numérique, pour des publics de 7 à 77 ans. En effet, avec son look mignon, sa matière chaleureuse, et son logiciel extrêmement abordable, elle permet aux débutants de réaliser très rapidement des projets personnalisés qui ne sont pas juste des copies. Je connais même un animateur qui l’a personnifiée en lui donnant un prénom. (Les jeunes qu’il encadre travaillent donc avec Elizabeth, mais il ne s’agit pas d’une animatrice !)
Lorsque j’ai constaté cet usage (auquel je n’avais pas vraiment pensé initialement) je me suis servi de mon expérience d’enseignant pour proposer un schéma de progression qui permet aux utilisateurs de s’appuyer sur la MiniCut2D pour accroître leurs compétences en informatique, notamment dans les aspects relatifs au dessin vectoriel (ou DAO). Toujours dans cette idée, j’ai également publié des projets en lien avec les programmes de technologie du collège. Finalement, la MiniCut2D est présente actuellement essentiellement dans des collèges, des FabLabs, des EPN, des mairies, ou utilisée par des animateurs indépendants et par quelques entreprises, mais assez peu par des particuliers, ce qui est dommage je trouve parce que c’est un outil super pour faire des bricolages sympas avec ses enfants (voir par exemple la séquence sur le Mémory réalisée avec ma fille Zoé sur la chaîne YouTube MiniCut2D).

– Quels ont été les soutiens, les difficultés rencontrées pour lancer ce projet ?

Mon premier soutien est mon épouse Tatiana qui croit en moi depuis le début de ce projet. Il y a ensuite mes amis modélistes et informaticiens qui ont accepté de passer beaucoup de temps à m’aider et à me former dans les domaines que je ne maîtrisais pas. Et enfin il y a eu Le FabShop et La Créathèque et leurs fondateurs qui ont immédiatement cerné le potentiel de la MiniCut2D et m’ont aidé à la faire connaître, ce qui n’a pas été une mince affaire. En effet, la principale difficulté que j’ai rencontrée est d’avoir fait une machine unique au monde ! Du coup, personne ne la connaissant, j’ai passé plus d’un an à expliquer ce qu’elle permettait de faire. Il a fallu que j’attende que tout le monde soit équipé en imprimantes 3D pour qu’émerge chez les gens la nécessité de trouver une machine de transition, qui permette de faire de la fabrication numérique sans savoir modéliser en 3D !

– Vous avez créé d’autres machines, quelles sont-elles, et quelles sont leurs particularités ?

En 2018, la MiniCut2D a évolué en MiniCut2D+. Ce nouveau modèle est très semblable à la version originale, avec cependant une capacité un peu plus grande, et surtout des mouvements totalement silencieux. Je propose par ailleurs sa grande soeur, la MaxiCut4axes (ou MC4X) qui est beaucoup plus grande et permet des découpes plus complexes, notamment pour le modélisme (les deux extrémités du fil peuvent faire des trajets différents).

– Que représente pour vous le mouvement des Makers ?

Le sentiment fabuleux de ne plus être seul au monde ! Lorsque je suis arrivé à la Maker Faire de Saint-Malo, la première de France, c’était la première fois que je rencontrais des gens qui comprenaient immédiatement ce que je faisais et mieux, qui me félicitaient et se montraient enthousiastes.
J’invite tous ceux qui bidouillent dans leur garage à participer à un rassemblement de Makers, il y en a maintenant partout en France tout au long de l’année, c’est un coup de boost au moral et une bonne réserve d’énergie positive et créatrice !

Retrouvez CNCFab sur FacebookTwitter.

Nous serions heureux de connaitre votre avis sur notre projet.

Laissez un commentaire !

Reset Password
Compare items
  • Total (0)
Compare
0
%d blogueurs aiment cette page :